octobre 5, 2022

Récépissé No 0054/HAAC/07-2022/pl/P

Culture/Art : Hénoch Amoroso, une étoile montante qui conjugue l’art plastique et la musique

3 min read


La nature sait donner plusieurs choses à une seule personne pour impressionner et servir les autres, Hénoch Amoroso fait partie de cette classe des privilégiés et donne une sensation extraordinaire quand il exerce la musique et l’art plastique, des loisirs qui se sont imposés désormais à lui comme ses véritables voies de succès.
L’artiste sort son premier album qui est intitulé « Gbigbodji » qui signifie en langue locale mina renaissance. Un chef d’œuvre qui retrace les difficultés de l’artiste et qui révèle une nouvelle naissance après ses moments de précarité.
« En voyant tout ce que j’ai traversé, les difficultés, des hauts et des bas, je me suis dit que je dois renaitre, c’est ce qui m’a donné le courage d’affronter beaucoup de difficultés et aujourd’hui je présente cet album qui est composé de sept (7) morceaux » a déclaré Hénoch Amoroso.
C’est un album avec des chansons bien inspirées et qui renferment des messages forts pour les fans. Dans un style afro tradi-moderne composé de Agbadza, Jazz , Blues, l’artiste convoque les rythme pour en faire une combinaison qui fait agréable à l’oreille.
«  Le premier morceau « Ago nami », dans cette chanson, je demande une place aux ainés pour m’insérer dans la musique et apporter de l’aide aux autres, le deuxième c’est la naissance puisque quand un enfant nait c’est toujours une joie en Afrique, cette joie est exprimée dans ces quelques mots que je chante, le troisième c’est Ahouangbahoun qui signifie le ring du combat ou de victoire en langue fon parlée au Bénin, c’est dire que Dieu me donne le pouvoir de vaincre toute force maléfique qui sera dressé devant moi, le quatrième morceau , c’est une déclaration d’amour, si la sincérité, la vérité en amour existait nous serons tous heureux ,c’est ce qui manque dans le rang des humains et nous souffrons en tous » a présenté Amoroso.
A travers ses morceaux, Hénoch valorise la culture traditionnelle et fait la promotion des valeurs ancestrales.
« Je suis d’Aného et Agbadza , c’est chez moi et je veux lui donner de la valeur. Avec la modernisation, nos valeurs sont en voie de perdition et je veux qu’à travers mes chansons, les africains prennent conscience de leur valeur et qu’ils arrivent à s’affirmer avec ces richesses que nous avons » a insisté Hénoch.
Hénoch reçoit le soutien de son ainé Yao Boby, qui est un poids lourd dans la musique togolaise et qui se révèle à travers sa renommée à l’extérieur.
« C’est le coté live que j’apprécie bien chez mon jeune frère puisque aujourd’hui pour vivre de la musique, il faut être différent et il faut faire du live. Je le vois aller très loin, peut-être que le Togo n’est pas encore prêt à écouter sa musique, mais le public mange ce qu’on lui donne donc l’essentiel est que les medias l’accompagnent et je pense qu’il fera fort » a précisé Yao Boby.
Hénoch Amoroso se révèle ainsi un talent sûr du pays. Il n’est pas seulement un artiste de la musique mais aussi un plasticien avec des tableaux faits avec des objets abandonnés et qui expriment des messages forts aux initiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.