Togo/Sécurité : La lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sur le tapis de FESCUAO en Août prochain

Du 27 Aout au 07 Septembre, l’université de Lomé accueille le Festival scientifique et culturel des clubs pour l’UNESCO des universités de l’Afrique de l’Ouest, FESCUAO. C’est autour du thème « Contribution de la jeunesse ouest africaine au programme national de développement face à l’extrémisme violent et la crise sanitaire »

 Plus de 8 000 étudiants, enseignants chercheurs et autres  venus de six (6) universités de la sous région seront représentés à cette rencontre. Des conférences débats, échanges artistiques et culturels, renforcement de capacité, activité touristique, activités à vocation de communication sont au programme de ce festival.

« Le thème est évocateur, nous sommes dans une crise sanitaire doublée de celle sécuritaire qui concerne pratiquement tous les pays. Même le Togo qui était appelé hier pays de paix, est aujourd’hui menacé. Il n’y a plus un seul pays qui n’a plus de souci de sécurité. Nous avons choisi ce thème pour motivé la jeunesse sur son apport dans la résolution pour combattre ce terrorisme qui frappe tout le continent » a indiqué Komivi Yacobi , le président du comité d’organisation de FESCUAO.

Photo de famille lors du lancement des activités le 18 juillet 2022

Cette crise se fait ressentir aussi sur le plan sanitaire et a des répercussions sur les économies des états.

« En matière sanitaire, la crise sanitaire est toujours là. C’est l’occasion pour nous de sensibiliser, de réfléchir afin que des précautions soient prises pour éradiquer cette pandémie qui affaiblie les économies de nos pays » a ajouté Komivi Yacobi.

Cette rencontre vise à valoriser le développement et renforcement des capacités d’esprit créatif au sein de la communauté universitaire.

« On s’est dit qu’on allait faire le FESCAOU dans un pays même quelles qu’en soient les conditions, même si c’est en guerre , ce  qu’on ne souhaite pas, qu’il y a un moyen ou pas , le festival va se tenir. C’est ça notre défis et nous chercherons les moyens pour tenir cette rencontre même en période de guerre » a rassuré Moustapha Ambarka Alassane, secrétaire général du réseau des clubs, centre, association pour l’UNESCO, d’Afrique de l’ouest, RESCUAO.

C’est aussi un moment pour la jeunesse de réfléchir sur sa contribution pour le développement du continent africain.

« Il nous appartient de nous développer en tant que jeune et nous devons apporter notre contribution pour que notre continent soit le plus en vue à travers son émergence » a conseillé Moustapha Ambarka Alassane.

Des universitaires et éminents professeurs sont attendus à cette rencontre pour mener une réflexion de haut niveau sur ces questions sécuritaires et sanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *