Togo/MT180 : Le doctorant Mangbariwè Aladji-Bassi, sacré meilleur de l’acte 2 du concours

Le jeune doctorant qui va représenter le Togo au prochain concours de ma thèse en 180 secondes sur le plan mondial, est officiellement connu. Il s’agit de Mangbariwè Aladji-Bassi, en année de thèse à l’université de Kara. Il a décroché le premier prix ce mardi 14 juin  du concours sur le plan national.

Le concours national « ma thèse en 180 secondes » est organisé par l’Agence Universitaire de la Francophonie, AUF en collaboration avec les universités du Togo sous le parrainage du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La finale nationale du concours s’est déroulée  à l’auditorium de l’université de Lomé. Au total 14 finalistes, ils ont présenté chacun en 3 minutes leurs travaux de thèse devant le jury. L’appréciation du jury a porté entre autre sur la clarté, la concision et la précision de la présentation, la bonne structure de leur texte et la cohérence dans les idées. Les 3 premiers lauréats ont reçu respectivement des enveloppes de 500 000, 300 000 et 200 000 francs cfa. En plus de cette enveloppe, le premier va représenter le Togo au concours mondial.

Mangbariwè Aladji-Bassi, lauréat de la deuxième édition du concours

« Ce résultat vient couronner mes efforts de trois mois. Je travaille sur la formation  du clergé diocésain catholique et sa contribution à l’évangélisation et à la christianisation du Togo. Je veux montrer dans ce travail que les prêtes togolais ont pris la relève et on fait beaucoup de choses dans la société sur le plan politique et éducation, ils ont réalisé plusieurs œuvres pour la société. Je veux rompre avec le préjugé d’exclusivisme des missionnaires qui sont venus évangéliser le Togo. Mon travail montre que l’évangélisation c’est un processus qui prend en compte l’action des évangélisés. cette évangélisation est allée de pair avec l’indépendance politique. Et pour amener les fidèles à mieux vivre leur foi, ces missionnaires ont introduit certaines pratiques traditionnelles dans le christianisme. A expliqué Magbariwè Aladji-Bassi.

Le concours ma thèse en 180 secondes vise à présenter les travaux des doctorants en des termes très simple et clair au public. Il est organisé pour amener les jeunes doctorants à mieux vulgariser leurs travaux de recherches.

Prof Gnon BABA, coordonateur national du concours

« On reproche souvent aux universitaires de faire des recherches et d’en garder les résultats et ce concours leur permet de mettre les travaux à la portée du public. C’est la deuxième édition et je pense qu’il y a d’améliorations. Nous avons malheureusement constaté que parmi les candidats, il n’y avait pas de filles mais c’est une compétition et les filles ne sont pas parvenues à la phase finale. C’est une satisfaction, plus de 1800 internautes nous ont suivi en ligne et encore mieux le lauréat du public se figure parmi les trois lauréats choisis paar le jury, cela montre le sérieux du travail qui est fait » a expliqué Prof Gnon BABA, coordonnateur national du concours « Ma thèse en 180 secondes ».

Les trois lauréats de la deuxième édition du concours

Le concours « ma thèse en 180 secondes » francophone est initié au Québec en 2012 par l’association francophone pour le savoir, ACFAS. Il vise à parfaire les aptitudes en communication et en vulgarisation des jeunes doctorants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *