Togo/Budget exercice 2022 / Yawa Djigbodi Tsègan « Cette loi de finances que nous avons adoptée est une loi budgétaire de la résilience et de la confiance en l’avenir »

Les députés à l’assemblée nationale ont adopté ce mardi à l’unanimité en séance plénière la loi de finances 2022. Au total, le budget de 2022 s’équilibre en recette et en charges à  1779,2 milliards de francs cfa contre 1702 milliards en 2021 soit plus de 77 milliards de francs. Cette loi de finances consacre la part belle aux secteurs sociaux avec un montant de 494,1 milliards de francs cfa contre 432,9 milliards dans le budget rectificatif de 2021. Initialement, c’était plus de 1760 milliards, cette somme a été revue à la hausse en commission de loi à 1772, avant que la somme de la privatisation de la BTCI qui s’élève à 6,43 milliards ne s’y ajoute pour donner plus de 1779 milliards de francs cfa. Selon la présidente de l’assemblée nationale, cette loi budgétaire est mécanisme de développement et d’épanouissement du pays.

Yawa Djigbondi Tsègan

« Cette loi de finances que nous avons adoptée est une loi budgétaire de la résilience et de la confiance en l’avenir. Avec ce budget, l’État envoie un message d’espoir à l’ensemble de nos concitoyens. Oui, nous sommes capables de retrouver la trajectoire exigeante et stimulante qui permettra au Togo de franchir une nouvelle étape de son développement durable » a indiqué Yawa Djigbondi Tsègan.

La question de la vie chère préoccupe le gouvernement togolais et dans cette loi de finances, on note une relance des activités qui titubent depuis un temps compte tenu l’impact de la crise sanitaire sur l’économie du pays.

« La loi de finances, exercice 2022, prévoit une reprise des activités économiques et projette une augmentation du taux de croissance du PIB réel de 1,8% en 2020 à 5,3% en 2021, soit une progression de 3,5 points. Ce taux devrait se situer à 6,1% en 2022. Le taux d’inflation quant à lui est maitrisé sous le seuil du plafond communautaire de 3% ». a précisé Mme TSEGAN.

Le budget exercice 2022 va intervenir dans de différents secteurs de la vie du pays et ces domaines seront renforcés avec des actions pour le développement du pays.

« Les secteurs des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat ainsi que de l’enseignement supérieur se verront renforcés avec des actions portant entre autres sur le renforcement des infrastructures scolaires, la mise en place des centres d’excellence et des Instituts de formation en alternance pour le développement (IFAD). Au-delà de ces grandes missions, nous notons un renforcement des actions déjà en cours pour l’inclusion sociale. D’une manière globale, la part relative aux dépenses sociales dans le budget, exercice 2022, est de 46,6% contre 43,8% pour le collectif budgétaire 2021, soit une hausse de 14,1% » a rassuré la présidente de l’Assemblée nationale.

Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances a été l’un des commissaires du gouvernement hier à l’hémicycle. Dans son allocution, il a touché du doigt les grandes orientations de cette loi de finance.

« Au cours de l’année 2022, le Gouvernement s’engage à poursuivre la promotion d’une gestion efficiente à travers la consolidation de la politique de réforme et d’assainissement des finances publiques et de transparence dans la gestion des deniers publics, tant au niveau des opérations de mobilisation des recettes que de la consommation des crédits. Le gouvernement poursuivra, dans le cadre des mesures sociales, l’appui aux entreprises et aux ménages considérablement affectés par la crise sanitaire » a précisé M. YAYA.

Les togolais attendent vivement le gouvernement sur les grands axes de ce budget afin que leur pouvoir d’achat soit amélioré et que surtout le panier de la ménagère soit à la portée de tous et  apporte du sourire aux lèvres de chaque citoyen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *